Voir la carte
Mairie de Lumes

Place de la Mairie

08440 Lumes

Tel: 03 24 37 70 40

Fax: 03 24 37 42 99

Inscrivez-vous à la lettre d'info.

Voir les lettres envoyées

Historique de Lumes

D'origine fort ancienne, Lumes n'appartient à la France que depuis trois siècles. Les souvenirs historiques sont liés à l'existence du château, dont les ruines offrent un exemple rare de l'architecture militaire de la fin du 15ème siècle. Dans les temps modernes, c'est la création en 1906 du triage ferroviaire qui a bouleversé la vie de la commune.

Jusqu'à cette date, les habitants étaient essentiellement artisans : couvreurs, ferblantiers, forgerons, ou travailleurs en usine à Charleville, Mohon ou Villers tout en exploitant éventuellement un bout de terre et en élevant une ou deux bêtes à cornes.

La population va s'accroître très rapidement, de 320 habitants en 1900, on passe à 912 en 1933 !

En 1999, la population était de 1225 habitants.

Les anciens maires

  • BILLY Alcide 1908 - 1912
  • MICHAUX Henri 1912 - 1919
  • DURAND Marie-Louis 1919 - 1924
  • DESSEAUX Victor 1924 - 1925
  • MICHAUX Jules 1925 - 1945
  • LECRIQUE Camille 1945 - 1953
  • FAYARD Georges 1953 - 1959
  • ROLET Henri 1959 - 1977
  • FOURNAISE Marcel 1977 - 1989
  • ROSE Jean 1989 - 2008
  • Jean-François FREROT 2008 - ...

Origine du nom de LUMES

A l'époque Gallo Romaine, le village se dénommait LUMOECUM ou encore LUMECLAM (nom latin signifiant endroits broussailleux). On trouve ensuite LUMA. Dans la plupart des écrits se trouve encore LUME jusqu'à environ la moitié du 13ème siècle.

Au cours du 14ème siècle, la dénomination LUMME apparaît avant de devenir depuis 1550 environ LUMES. Les premiers documents mentionnant le nom de LUMES dateraient de 1239 où Gilles de LUMES abandonne des biens aux moines du Chapitre Saint-Pierre à Mézières. On y cultivait du seigle et de l'avoine.

En 1253, un document prouve que la dîme était perçue à Lumes. Il y avait donc un curé.

En 1256, Eude de Nouvion est curé de Lumes.

D'autres documents attestent que Lumes dépendrait des seigneurs d'Orchimont.

Jehans Comte d'Orchimont dépendant lui des Comtes de Rethel.

Les différents Seigneurs de Lumes :

- en 1267 Oudart dit Le Loup

- en 1316 son fils Colard de Lumes dit le Roux rend hommage au Comte de Flandre et de Rethel.

Thiery de Montcy et sa sour y avaient des droits honorifiques et lucratifs.

Colard de Lumes mourut après 1331. Il n'avait pas toujours à se féliciter de ses relations avec son souverain, un arrêt du parlement rendu en 1323 condamne Jeanne, Comtesse de Rethel, à payer des indemnités à Le Roux de Lumes pour des torts que lui avait causés le Comte, son défunt mari, en s'emparant de ses biens.

 

Vers 1370, la terre de Lumes passa ensuite aux mains de Jean, écuyer et sire de Lumes, qui était probablement le fils de Colas.

 

Jean de Lumes eut une fille nommée Isabelle qui hérita de ses biens.

C'est à partir de cette époque que l'on trouve trace de la mention de la maison forte de Lumes. Elle était sans doute de construction récente.

Le château était entouré de fosses et l'on pouvait au moyen de vannes faire passer les eaux du ruisseau. Il appartenait en propre à Isabelle de Lumes et sa sour Jeanne. La seigneurie et les droits qui y sont attachés étaient partagés par moitié entre Isabelle et Jeanne d'une part et Wille de Lumes d'autre part.

Isabelle mourut en 1384 laissant ses héritages à une nièce nommée Jeanne.

A la fin du siècle, la terre de Lumes passa aux descendants de Julien. En 1395, Pierre de Lumes, fils de Julien le Voué pris possession de cet héritage.

Pierre de Lumes, écuyer seigneur de Lumes tient et avoue « tenir en foi et hommage la maison forte de la cour de Lumes et tout le pourtour. la moitié de toute la Justice haute, moyenne et basse en partage avec mon cousin Wille de Lumes qui a l'autre moitié et le four banal de Lumes également les deux parts et sauvement de Lumes. »

Pierre meurt en 1422 et sa femme Jacquette Happart en 1424.

Deux enfants issus du mariage sont connus Regnauld ou Regnauldin et Hullin.

L'aîné eu en partage le château de Lumes et quelques immeubles (une maison et deux granges) à Lumes. Il mourut peu de temps après le décès de sa mère.

Hullin, son frère, lui succéda en 1437 et mourut après 1477.

Sa fille Marie avait épousé Garlage de Brandeberry dit le Bouleau, qui était déjà seigneur des Anneaux.

Garladre était écuyer du Comte de Rethel qui le fit par la suite gouverneur du Rethelois et bailli de la terre souveraine d'Arches. Au décès de Regnault, il hérita de sa part dans la seigneurie.

En 1495, il acheta Ville sur Lumes, Vautraincourt (Saint-Laurent) et le bois Rossignol qui était échu par partage à Catherine de CROY femme de Robert de la Marck, Prince de Sedan. Il acquit encore Mohon, la Francheville, Saint Pierre sur Vence, Montcy Notre Dame, Houldizy, etc.

Jusque là Lumes n'avait eu qu'un rôle assez effacé dans les annales du pays ; Garlache lui donne un prestige qui grandira encore sous ses successeurs.

Antoinette, la fille de Garlache, épouse Jean DAPREMONT en 1497.

Jean mourut en 1524 et sa femme en 1523. Trois enfants sont nés de leur union : Jean, Antoinette et Enguerant qui mourut en 1537.

Antoinette épousa René d'Anglure.

Jean, l'aîné de la famille continua la descendance et fut prince d'Amblize, seigneur de Buzancy et de Lumes. Il avait épousé en 1521, Marie d'Angest dont il n'a pas eu d'enfant. En 1530, il prit pour seconde femme Marie de Rougraffin.

 

Jean avait suivi François 1er dans les guerres d'Italie. Il n'avait jamais été récompensé. Il se retourne alors vers Charles QUINT.

En 1532 et 1533, il refusa de rendre hommage au Comte de Rethel et devient rebelle au royaume de France. Il fortifie son château. Il devient chef des routiers et des brigands.

En 1537, Le Comte de Rethel prouve que les terres de Lumes appartiennent au Comté de Rethel.

En 1538, le tribunal de Sainte Ménéhould rend son jugement qui aboutit à la confiscation des biens de Jean d'Apremont et une peine capitale pour lui-même.

Il fait alors alliance avec Charles Quint.

Une grosse partie des terres de Jean est confisquée et François 1er la donne au Duc de Guise.

De son côté en représailles, Charles Quint confisque des Terres Françaises.

Pour parer aux éventualités de ce jugement, Jean d'Apremont s'appliqua à fortifier encore le château que son père avait fait reconstruire. Cent mille écus provenant de la dot de sa femme furent employés à édifier des tours et à élever des remparts. C'était devenue une enceinte carrée ayant une tour à chaque angle, des courtines casematées reliaient les tours. Au milieu se dressait le donjon dominant toute la plaine et servant d'habitation à la famille du seigneur.

Derrière ses remparts Jean attendit les évènements. Il recruta des aides et des complices parmi les routiers et les soldats d'aventure qui acceptèrent de partager sa bonne ou sa mauvaise fortune.

Selon l'historien VELLY, le château de Lumes devint un repère de brigands, de malfaiteurs et de hardis scélérats qui s'étaient dérobés aux poursuites de la Justice.

Le château de Lumes fut rempli de richesse de toute nature.

Ce fut à nouveau la guerre et en 1542, le château de Lumes est pris par les Français.

Jean d'Apremont rentre en possession de son château mais les revenus et profits de sa seigneurie ne lui furent pas restitués.

En 1551, la guerre éclate à nouveau entre la France (Henri II) et l'Allemagne Marie de Hongrie).

Le seigneur de la Vieilleville met le siège devant le château de Lumes.

Jean II est blessé par l'explosion d'un canon, il meurt 10 jours après. Il confie le château à Bernard de Walberg son beau fils qui se rendit à Vieilleville.

René d'Anglure, beau frère de Jean II n'obtient presque rien, le château et les revenus allant au Comte de Rethel.

En 1559, au Traité de Cateau Cambrésis, le Roi de France doit rendre les châteaux au Roi d'Espagne.

Les Espagnols occupent donc le château puis Bernard de Walberg en redevient possesseur. Il se conduit aussi en seigneur brigand risquant des ennuis avec les Espagnols. Il rend hommage au Roi de France en 1567.

Il prend partie pour les Protestants et est condamné par le Roi d'Espagne en 1568. Il meurt dans un combat et le château de Lumes est détruit.

C'est seulement en 1598 que les Espagnols se retirent des Terres de Lumes.

Entre temps de la Vieilleville achète les seigneuries de Lumes, Vautraincourt, Romery, et Nouvion pour 23 000 livres.

* Extrait travaux scolaires Ecoles de Lumes années 1960/1970.